Si après toutes ces dates dans notre pays, vous passez à côté, c’est que franchement, vous n’aurez pas d’excuse, en particulier les gens du Sud- Ouest. Bien évidemment, je plaisante, mais il est vrai que rarement, à ma connaissance, un artiste aura autant « visité » autant une région que Carlos Santana en cet été 2018. Il sera le 4 juillet à Cognac, le 5 à Albi et enfin le 13 août au festival de Marciac qui présente la particularité d’offrir des places à 50€ et même à 30€ pour les étudiants et demandeurs d’emploi. Rajoutez à ces rendez- vous, des concerts programmés le 3 juillet à Lyon, le 7 à l’Accord Arena de Paris et le 3 août à Colmar et ce sont donc presque toutes les régions de France qui auront le privilège de découvrir le nouveau spectacle de ce guitariste hors du commun. Mais la plus grande inconnue reste sur le contenu musical de ce show.

Car, soyons objectif, depuis de nombreuses années (depuis « Borboletta » pour être précis), Carlos Santana, ne nous propose plus grand-chose de vibrant et malgré nos espoirs placés en lui, ce n’est pas l’album Santana IV qui nous a réconcilié avec sa musique puisque les retrouvailles avec Neal Schon, Michael Shrieve, Greg Rolie, Mike Carabello, relevaient plus du coup marketing que de la véritable suite de l’album Santana 3, tel qu’annoncé par la maison de disques. Il n’en reste pas moins que Carlos Santana est un musicien hors du commun dont les envolées aériennes à la guitare sont des moments inoubliables qui ont marqué toute la génération Woodstock et celle qui l’a suivi. Ses concerts des seventies étaient des instants de communion et de fusion incroyables entre son groupe et son public et même s’il existe peu de chances que ceux-ci se représentent en 2018, c’est avec beaucoup de plaisir que nous irons l’admirer, peut être pour une des ultimes fois.

Pour nous, qui avons rendez-vous avec lui le 8 juillet à Hyde Park, nous imaginons le son aérien et planant de sa guitare se mélangeant avec celle d’Eric Clapton et les claviers de Steve Winwood pour des improvisations à la hauteur des talents présents. Nous n’avons plus que quatre mois à attendre pour connaitre la réponse.

                                                                                                                         Frédéric.

 

santana-582