Voici surement un des albums les plus extraordinaires de la fusion du Jazz et du rock, style très en vogue au milieu des seventies. Salué de manière unanime par les critiques musicaux du monde entier, cet opus constitue sans nul doute une œuvre majeure du genre au même titre que le « Heavy Weather » de leurs amis de Weather Report. En 1974, suite à la dissolution de la première formation du Mahahavishnu Orchestra, le violoniste Jerry Goodman et le multi instrumentiste Jan Hammer (comme il le prouvera par la suite avec la pépite « The first seven days » où il tient tous les instruments) décidèrent de se réunir et d’enregistrer sous le label naissant Nemperor records (qui produira par la suite le premier album de Tommy Bolin) un opus totalement révolutionnaire pour cette période intitulé « Like Children ».

A cette époque, John Mc Laughlin avait la réputation de ne pas laisser ses musiciens s’exprimer, que ce soit en studio ou bien en concert. Ceci a provoqué de multiples turns over, au sein de sa formation dans les premières années du Mahavishnu Orchestra. Les amateurs du groupe ne sauront donc pas étonnés par le fait que « Like Children » sonne par moments comme un album de Mahavishnu et que l’on aurait pu présenter cet opus comme une suite logique de « Birds of fire ». Mais très vite à l’écoute de celui-ci, l’auditeur perçoit un ressenti différent. Débutant par un morceau country fortement teinté Jazzy, il est immédiatement saisi par la chaleur du violon de Jerry Goodman apportant ainsi une légèreté et une simplicité que l’on a bien trop peu souvent perçu à notre plus grand regret, chez Mahavishnu. La suite est une véritable invitation au voyage dans un univers légèrement mystique ou nos deux compères rivalisent à tour de rôle, non seulement de virtuosité, mais aussi de finesse et de sensibilité sur tous les instruments.

Excepté une composition du bassiste de Mahavishnu Rick Laird, jerry Goodman et Jan Hammer ont composé un album totalement révolutionnaire qui, 44 années après sa parution, n’a pas pris la moindre ride et comblera, s’ils ne le possèdent pas déjà, tous les amateurs de Jazz/rock.

Le seul petit regret que nous puissions éventuellement éprouver est de ne pas avoir la guitare de John Mc Laughlin sur des compositions qui étaient faîtes pour lui et dont il n’a pas voulu à l’époque. Nous aurions adoré entendre sa guitare sur « Country and eastern music ».

                                                                                                                                            Frédéric.

Ps : Ce blog va prendre une petite semaine de vacances dans ses chroniques. Néanmoins, il sera actualisé quotidiennement sous la forme de vidéos coups de cœur et bien sûr, il serait mis à jour, si jamais l’actualité musicale l’exigeait.

Rendez vous pour vos chroniques habituelles le lundi 23 avril.

 

Jerry Goodman & Jan Hammer - Country And Eastern Music