La ville de Bordeaux ayant fait l’ouverture de ces éditoriaux de cette semaine, c’est elle qui la conclura. J’espère que mes fidèles lecteurs Parisiens et des autres régions me pardonneront ce « chauvinisme », mais puisque nous nous plaignions assez, à juste titre, qu’il ne se produit jamais rien d’intéressant sur les bords de la Garonne depuis 1995, comment ne pas nous réjouir par le programme, qui nous est proposé en l’espace de 2 jours au début du mois de novembre prochain ?

Tout débutera le vendredi 9 novembre, dans le cadre du superbe auditorium, temple de la musique classique, mais qui n’hésite pas à proposer, une à deux fois par an, des événements jazz de toute première importance, comme cet inoubliable concert en solo de Keith Jarrett en 2015, qui restera gravé pour l’éternité dans la mémoire de tous les privilégiés qui ont eu la chance d’y assister. Voici que deux années après ce sommet, c’est un autre géant du Jazz qui se lance dans un défi identique : Chick Corea. Inutile de vous dire que les places vont s’arracher dès leur mise en vente car, si notre pianiste planifie sur son année un nombre plus important de concerts en solo que Keith Jarrett, les occasions de le voir évoluer dans cette configuration sont quand même relativement inédites. Il convient donc de d’adresser nos plus vives félicitations au programmateur de la saison de l’opéra de Bordeaux, car oui, vous avez bien lu, ce grand moment de musique est inclus au milieu d’une temporada classique. Bravo donc pour cette lumineuse idée qui comble de joie tous les inconditionnels d’un des plus grands pianistes de l’histoire du jazz.

48 heures après, c’est, dans un tout autre registre, une de celles qui feront l’actualité des prochaines années, qui se produira dans la charmante petite salle du Rocher de Palmer à Cenon : Alela Diane. Les occasions d’écouter du folk de qualité (et même du folk tout court) dans notre ville sont si rares qu’il serait vraiment regrettable de se priver du charme d’une des plus belles voix de la nouvelle génération de la scène Américaine.

Autre excellente nouvelle pour ces deux événements, le modeste prix des places. C’est ainsi que pour Chick Corea, les places les plus chères sont aux alentour de 60€ et c’est seulement 25€ qui vous sera demandé pour écouter Alela Diane. Ne trouvez vous pas, amis Bordelais, qu’à ces conditions, notre absence à ces concerts serait impardonnable ?

                                                                                                                                         Frédéric.

 

Ps : Compte tenu du long week-end de pentecôte, ce blog reprendra ses rubriques habituelles à partir du 22 mai.

Chick COREA and Jazz in MARCIAC (solo piano 2015)MEMI