Lorsqu’il débarqua en 1976 dans les bacs des disquaires, ce fût un véritable séisme et encore le mot est faible pour décrire la gifle qui s’était abattue sur nous tant cet album est une bombe comme il s’en produit 3 ou 4 par décennie et qui a redonnait ses lettres de noblesse au blues dans une période ou cette musique était marginalisée au profit des tendances de l’époque qu’étaient la musique électronique, du disco et du jazz/rock.

Le duo, Bobby Bland et BB King, avait déjà été réuni pour un concert deux années plus tôt, qui apparaitra en version CD plus tard, malgré une qualité sonore très médiocre, mais de manière assez curieuse, c’est leur second concert qui sera publié en premier. Issus de la même génération de bluesmen, les deux hommes avaient tout pour s’entendre et le prouvent dès les premières notes de cet album de feu. Si le parcours de BB King est largement connu de tous, celui de Bobby Bland l’est moins, bien qu’il soit considéré comme un des pionniers du soul/blues. Bercé dans cette musique dès son enfance et avant de connaitre la consécration avec son seul hit, composé en 1957 « Further up on the road », il débuta comme machiniste sur les tournées de BB King avant d’essayer sans grand succès dans une carrière solo pour des raisons plutôt obscures que l’on pourrait sur le compte du manque d’intérêt des médias US pour le blues dans la décennie 70.

Ce qui frappe immédiatement l’auditeur à la première écoute est la complicité unissant les deux hommes qui se « chambrent » de manière très conviviale, sans abuser des temps de parole comme le fait pour notre malheur Buddy Guy. Epaulé par une brillante et efficace section cuivre, nos deux bluesmen nous livrent un show enthousiasmant qui reprend tous les principaux standards appréciés de tous les inconditionnels de cette musique comme ce torride « Stormy Monday » ou encore « Everyday I have the blues » ou bien « thrill is gone ».

Quarante deux années après sa parution et n’ayant pas pris la moindre ride, cet album est une formidable invitation au swing. Raison de plus pour ne pas la refuser.

                                                                                                                             Frédéric.

Bobby "Blue" Bland & B.B. King - The Thrill is Gone/Ain't Gonna Be The First To Cry