Après « Sgt Pepper’s lonely hearts club band », le « White album » ! Même si le projet avait été envisagé dès la sortie du premier en version Deluxe remixée, il est toujours agréable de recevoir une confirmation. Certes, celle-ci n’est pas encore officielle (marketing oblige et puis, il faut surtout garder les fans en éveil), mais aujourd’hui, nous pouvons affirmer sans risque de nous tromper que le double album blanc des Beatles aura lui aussi son superbe coffret, soit fin 2018 pour les fêtes de fin d’année ou au pire tout début 2019 pour célébrer comme il se doit son cinquantième anniversaire, car, après le « sergent poivre » s’il existe un autre album des Fab Four qui justifie une réédition inédite, c’est bien le White album.

« Back in USSR », « Blackbird » et surtout le fameux « While my guitar gently weeps » sont parmi les figures de proue d’un LP resté dans la légende et qui a bercé notre jeunesse. Reste maintenant à savoir quel sera le contenu du coffret que nous réserve la maison de disques. S’il semble évident que le fils de George Martin sera sollicité pour le remixage de l’album original (son travail sur « Sgt Pepper » a été en tout point remarquable), il est à peu près certain que les quelques « demos » qui ont filtré sur certains sites US seront incluses à un coffret dont la présentation sera surement aussi réussie que celle de l’album légendaire de 1967 (peut être aurons -nous droit aux cartes postales qui étaient incluses dans le lp d’origine ?).

Dès aujourd’hui, donc, le marketing semble lancé de manière inexorable par Paul McCartney. Sa page Facebook est sur fond blanc, et nul ne doute que dès la fin de l’été, d’autres opérations de ce genre destinées à appâter les fans seront lancées et distillées au compte- goutte pour les motiver à investir dans un coffret dont le prix de vente tournera sans doute aux alentours de la centaine d’euros, à l’image de celui de « Sgt Peppper », mais qui n’arrêtera certainement pas les nombreux inconditionnels des Beatles.  D’ailleurs parmi tous ceux qui ont acquis le luxueux coffret de l’album de 1967, qui regrette aujourd’hui d’avoir investi cette somme ? Quel plaisir pour nos yeux de regarder un tel chef d’œuvre trôner en bonne place dans notre salon (c’est de l’argent bien mieux utilisé que dans l’investissement d’un livre auprès de la société d’édition Genesis) ! Le « white album » mérite aussi cet honneur.

                                                                                                                                            Frédéric.

The Beatles - Back In The U.S.S.R