Elton John - We All Fall in Love Sometimes / Curtains

Lors de son récent passage à Bordeaux, Elton John avait déclaré, à un public enthousiaste, son attachement particulier pour son album « Captain Fantastic and the Brown Dirt Cowboy », sorti en 1975. Si ce fabuleux musicien a alterné le meilleur et le moins bon durant sa longue carrière, il est tout à fait exact, que ce disque, dernier d’une exceptionnelle série, plutôt méconnu de son actuel public, est une véritable perle, abordant avec bonheur et justesse beaucoup de styles musicaux et surtout, phénomène inhabituel dans un album d’Elton John, ne comprenant aucun hit fracassant, ce qui contribue d’ailleurs fortement avec cet aspect intimiste à l’attachement que peut éprouver l’auditeur envers lui.

Bénéficiant dans son format vinyle d’origine d’une pochette totalement extravagante, à l’image de ses shows de l’époque, en incluant posters et livrets, Elton John passe avec brio des moments acoustiques à des instants électriques survoltés en le concluant par des ballades totalement envoûtantes (« We all fall in love sometimes/Curtains »). Entouré, entre autres, du brillant et fidèle Ray Cooper aux percussions « Captain Fantastic and the Brown Dirt Cowboy » nous conte son adolescence dans le Londres des sixties et aussi ce début des seventies avec ces concerts au Marquee, au Lyceum ou bien au Roudhouse ou il assurait les premières parties de Santana, Traffic etc…

Cet album est une véritable machine à rêves. Si elle ne s’est pas encore présentée à vos oreilles, ne tardez pas à la découvrir. Il serait fort étonnant que vous ne tombiez pas sous son charme.

                                                                                                                               Frédéric.