Alphonse-Mouzon

Un des principaux avantages d’une actualité calme est que cela nous laisse la liberté de prendre le temps pour aborder des sujets, le plus souvent barrés par le désir de coller au plus près de l’information. En me promenant cette semaine sur de nombreux sites US à la recherche de nouveautés country, je suis tombé, par le fruit du hasard en consultant l’un d’entre eux, sur un de ces classements tendancieux des 500 meilleurs batteurs et guitaristes de tous les temps. J’ignore quel est votre point de vue sur ce sujet, mais personnellement, j’ai toujours trouvé ce type de palmarès totalement absurde et à l’intérêt des plus restreint, puisque y sont mélangés tous les genres musicaux comme le jazz, le blues, la country et le rock. D’ailleurs, si l’on souhaite creuser un peu à l’intérieur de ces styles, il est pratiquement impossible d’effectuer, de manière sérieuse, des comparaisons. A titre d’exemple, et en prenant uniquement des batteurs de jazz, comment peut ‘on affirmer qu’un Lenny White ou bien le regretté Alphonse Mouzon sont supérieurs à un Peter Erskine, tellement leurs jeux respectifs sont différents. Si vous préférez le style batteur funky et puissant, vous opterez, sans la moindre hésitation, pour les deux premiers. Au contraire, si votre oreille est plus sensible à la finesse, c’est l’ex de Weather Report qui vous séduira. Les trois ayant cependant en commun d’être des monstres sacrés de leur instrument. Tout est donc une question de sensibilité musicale, sans le moindre rapport avec le talent individuel.

Pour les guitaristes, ce genre de classement est encore plus stupide. Comment peut -on mettre sur la même ligne un Doc Watson ou un Leo Kottke et un Jimi Hendrix ou bien un Eric Clapton ? Autre exemple d’absurdité de ce classement, pourquoi Pete Townshend se trouve t’-il mieux positionné que Buddy Guy ou Larry Coryell ? La musique des Who est totalement différente du blues de notre légendaire guitariste ou bien du jazz de celui qui nous a quitté, il y a peu et selon votre humeur du jour, votre préférence ira aux riffs dévastateurs du leader des Who ou à la sensibilité de l’un ou de l’autre.  Bien sûr, je caricature volontairement à l’extrême, mais faire figurer dans un même palmarès, des musiciens ayant chacun tant apporté à leur style musical, mais sans rapport entre eux est, à mes yeux en tout cas, une totale hérésie et ne présente aucune réelle signification.

 L’exemple vaut aussi pour les bassistes, puisque figuraient dans le même classement des musiciens au style totalement opposé comme John Entwistle, Jack Bruce et Jaco Pastorius, le premier évoluant dans un registre purement rock, tandis que les deux derniers touchèrent avec la réussite que l’on sait, au blues, au rock et au jazz et même au free pour Jack Bruce dans sa collaboration avec Carla Bley sur « Escalator over the hill ».

Un des principaux charmes de notre musique est sa diversité. Nous avons le privilège extraordinaire de pouvoir compter sur un grand nombre de musiciens talentueux apportant leur pierre dans leurs registres respectifs et donc totalement complémentaires. Il serait vraiment absurde de les opposer entre eux.

                                                                                         

                                                                                                                 Frédéric.