The Band & Eric Clapton Further On Up The Road The Last Waltz

J’ignore si vous êtes dans le même cas que moi, mais en mettant un peu d’ordre dans ma collection de vinyles et de CD, je me suis fait la réflexion suivante : ce sont toujours les mêmes albums qui tournent en boucle sur une année, en gros la même centaine et pourtant ma discothèque en comporte près de 2000, ce qui laisse tout de même un large choix, suivant l’humeur de la journée. Au milieu des « inactifs » se trouvait, de manière fort curieuse, l’édition expanded de « The Last Waltz ». La réception de nouveaux albums acquis sur la toile et sur les salons étant plutôt calme en ce début 2020, une nouvelle écoute de cette petite merveille s’est imposée d’elle-même à mes oreilles. Vous connaissez tous l’histoire de ce fabuleux concert, donné au Winterland de San Francisco en novembre 1976, à l’occasion de la fin de l’aventure de The Band, groupe Canadien que l’on peut classer parmi les plus brillants qu’ait produit le rock Nord- Américain, il est donc inutile de vous la conter à nouveau.

Mon plus grand regret par rapport à ce concert est de l’avoir manqué, puisque 1 mois avant, mon chemin m’avait amené dans la bay aera pour voir le Grateful Dead et The Who dans le cadre des « Days of the green », mais, malheureusement, j’avais pris mon billet d’avion de retour vers la France quelques semaines avant l’annonce de ce concert et il m’était impossible de pouvoir le modifier. Mais ceci est purement anecdotique et il est beaucoup plus intéressant de s’attarder sur la qualité de cette expanded edition. Superbement présentée dans un format livre, ce coffret nous offre l’intégralité d’un concert historique, comme seul Bill Graham savait les organiser. Imaginez- vous ce qu’ont dû ressentir les 5000 privilégiés, possesseurs d’un billet, lorsque celui-ci leur a déclaré à l’issue du show qu’ils allaient être invités à partager un diner avec toutes leurs idoles ? Que doit’ on éprouver lorsque l’on a pour voisin de table, Muddy Waters, Bob Dylan, Eric Clapton ou bien Neil Young ? Voici une sensation que tout amateur de musique aimerait sûrement connaitre.

 Mais « The Last Waltz » n’est pas seulement un concert hors norme, il marque également la fin d’une période bénie des Dieux, celle des grands concerts des sixties/ seventies, époque dorée, utopique diront certains, mais tellement magique pour toutes celles et ceux qui l’ont vécu. Certes de grands événements continuèrent à se dérouler tels que les Crossroads festivals Guitar, offrant aussi des plateaux somptueux, mais pour avoir assisté à celui de 2013, je ne peux que témoigner que l’atmosphère unique de ces concerts de légende, avec son innocence et sa convivialité, s’était évaporée avec le temps au profit des billets de banque portant le portrait des présidents des Etats Unis.  Mais ceci est une autre histoire. Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à investir dans l’intégralité de « The Last Waltz » si ce n’est déjà fait. Les cinq CD et le Blu-Ray vous offriront un voyage inoubliable.

                                                                                                                     Frédéric.

Once Were Brothers: Robbie Robertson and The Band - Official Trailer

Ps : Un film sur l’histoire de The Band, réalisé par Daniel Roher, co- produit par Martin Scorcese, intitulé « Once were brothers » et dont vous trouverez, ci-dessus, la bande annonce, sera présenté dans les cinémas de nombreux pays pour une séance unique et exceptionnelle le 21 février. A ce jour, aucune information n’a filtré sur son éventuelle diffusion, ce soir- là, en France.