Blues Power

Si les annonces de sorties discographiques ont été annoncées sur ce blog la semaine dernière au fur et à mesure de la communication des maisons de disques, la principale actualité des derniers jours est marquée par la parution de l’excellente biographie de Jean- Sylvain Cabot consacrée à Eric Clapton et intitulée « Blues Power ».

Je vois et entends déjà les sceptiques et les pisse-vinaigres habituels. Une biographie de plus sur Clapton, nous savons déjà tout de lui, donc une de plus ou de moins, aucun intérêt. Eh bien, contrairement à ce que certains pourraient croire, cet ouvrage mérite incontestablement d’être mis à l’honneur, tellement il est bien construit et passionnant de bout en bout. La meilleure preuve étant que ses 300 pages le composant ont été dévorées en 24 heures par votre serviteur. Mais au-delà de cette anecdote, attardons-nous un peu sur ses atouts.

 Le premier est tout simplement qu’il est rédigé en Français et non traduit de l’Anglais, ce qui, à ma connaissance, est une véritable nouveauté concernant les livres sur Eric Clapton, si l’on excepte l’ouvrage de David Perrault « Eric Clapton, la vie en blues » (sorti en 2003). Ensuite la maitrise du sujet par l’auteur est évidente (je n’ai relevé aucune erreur ou omission significative). Mais c’est surtout la manière dont est construit l’ouvrage qui interpelle favorablement, même si certaines et certains d’entre vous seront peut- être un peu décontenancés au début de sa lecture. La vie de notre guitariste nous est contée à partir de sa discographie et de son état psychologique et physique du moment, ce qui présente l’immense mérite d’afficher cohérence et clarté.

Autre détail fort agréable et méritant d’être souligné, c’est essentiellement la partie musicale de la vie d’Eric Clapton qui nous est relatée en détail. L’auteur n’accorde que peu de place à son enfance et à ses histoires sentimentales et au contraire fait preuve d’une remarquable précision sur les musiciens l’ayant accompagné tout au long de sa carrière et sur son environnement musical, ce qui, vous en conviendrez certainement avec moi, est le plus important. Cependant, ce livre n’élude pas totalement les problèmes de drogues, d’alcools et sentimentaux de notre guitariste tout au long de sa vie, mais il n’en fait pas son axe central qui reste la musique sur les 300 pages, même si certaines périodes auraient mérité un traitement plus approfondi (Mayall).

Enfin et ceci est certainement, à mes yeux, le principal atout de ce bel ouvrage, l’auteur fait preuve à chaque instant d’une objectivité remarquable, n’hésitant pas à qualifier comme il se doit les « August », « Pilgrim » et « Happy Xmas » qui lui possède en plus la particularité (je cite) » de donner l’envie de se pendre ». Il prend également le risque d’évoquer le côté répétitif et fade de la set list de ses récents concerts (sujet largement débattu ici-même) et certains shows particulièrement médiocres, comme par exemple celui du 24 mai 2017 au Royal Albert Hall (étant présent, je ne peux que confirmer) ainsi que de souligner le peu d’intérêt du dernier Crossroads Festival. Un tel sens de l’objectivité est suffisamment rare dans une biographie pour être mentionné et salué.

Avec « Blues Power », Jean- Sylvain Cabot signe un passionnant ouvrage, qui certes ne bouleversera pas le savoir des « Claptoniens » purs et durs, mais qui comblera un très large public par son style, son objectivité et sa conception. Bravo à lui.

                                                                                                          Frédéric.

 « Blues Power » aux éditions « le mot et le reste » 22€.