Le 30 septembre dernier dans l’état de Washington à Seattle se tenait la dernière édition de l’année de la série « The Classics » regroupant Doobie Brothers, Steely Dan et The Eagles. Si au moment où sont rédigées ces quelques lignes, les retours sur la prestation des deux premiers ne me sont pas encore parvenus, les premiers échos disponibles sur la toile sur le show de The Eagles sont à nouveau littéralement dithyrambiques et nous font vraiment regretter qu’à ce jour aucune date de concert ne soit annoncée pour l’Europe.

Nous avons déjà largement évoqué ici-même l’incroyable réussite de l’intégration du fils de Glenn Frey dans la formation crée par son père au début des années 70. S’il est exact que lorsque cette idée fût lancée, il y a bientôt deux ans, par Don Henley, les sceptiques l’emportaient largement, la façon dont Deacon a su renverser la tendance est littéralement sidérante. Il suffit de visionner les quelques vidéos disponibles sur la toile pour se rendre compte à quel point la ressemblance avec son père est frappante dans la gestuelle et surtout dans la manière d’occuper la scène. Comme en plus, sa voix comporte de nombreuses similitudes avec celle de Glenn, les inconditionnels du groupe ont pu immédiatement l’adopter, ravis de pouvoir à nouveau compter sur le plaisir de continuer à assister régulièrement aux concerts d’un groupe de légende.

La deuxième intégration parfaitement réussie, mais plus prévisible est celle de Vince Gill. Son parcours antérieur, que ce soit en solo ou avec des formations comme Pure Prairie League ne laissait guère de doutes sur le succès de celle-ci. Sa voix s’est fondue immédiatement dans le moule de la formation californienne tant la musique proposée par elle était conçue pour cet excellent guitariste. Ces deux excellentes nouvelles nous permettent de retrouver un groupe dont il était extrêmement difficile de se passer tant son apport au sound West Coast est immense et qui surtout a encore tant de grandes choses à nous offrir.

A Seattle, The Eagles, qui auront les honneurs le 29 octobre de monter sur la scène du Grand Ole Opry à Nashville, temple de la musique country pour un unique concert, a de nouveau régalé son public avec un show de plus de deux heures ou figuraient tous les classiques du groupe avec une première partie plutôt soft et acoustique et une conclusion particulièrement enlevée avec le fameux « Rocky mountain way » de Joe Walsh qui, soit dit en passant, prend de plus en plus d’importance au sein du groupe. Il ne nous reste plus qu’à souhaiter que contrairement à 2014 notre pays ne soit pas oublié dans la future tournée mondiale qui ne manquera pas de se produire.

                                                                             

                                                                                                                                     Frédéric.

The Classic Northwest- The Eagles - Peaceful, Easy Feeling- 09-30-2017 - Safeco field Seattle